L'OBSERVATION DES OISEAUX


 

Strofylia – Kotychi

La zone entre les caps de Araxos et Kyllini, maintenant connue comme " Parc national des zones humides de Strofylia - Kotychi" est probablement la meilleure destination pour les observateurs des oiseaux à travers le Péloponnèse.

La beauté et la variété du paysage sont la première raison pour laquelle des nombreux visiteurs viennent à la région. La deuxième raison est son emplacement sur la soi-disant "La piste de l'Ouest» des oiseaux migrateurs.

Trois principales lagunes, un marais, des dunes côtières, des collines calcaires et la plus grande forêt de pin littoral du pays, sont combinés harmonieusement et donnent d'abri à une variété infinie des oiseaux locaux et passants.

Plus de deux cent soixante-dix espèces ont été enregistrées dans la région jusqu'à présent. Chaque saison apporte ses propres oiseaux typiques, à côté de ceux qui sont permanents. Ainsi, l'observateur ne partira jamais insatisfait.

Passons-nous hypothétiquement dans la région au début d'Avril, en la traversant du nord au sud. Dans la lagune de Araxos ou Pape on va attraper les dernières Grèbes parmi ceux qui hivernent ici (Grèbes noirs, Grèbes huppés). Dans la partie de la lagune la moins profonde, un troupeau des Aigrettes sera également apprête à quitter.

Dans ce lieu, les Philomachus pugnax, les Limosa limosas et les premiers Himantopus himantopus seront arrivés d'Afrique. Les deux premières espèces vont poursuivre leur voyage vers le nord de la Grèce, tandis que le dernier restera à nicher dans la région.

De la rue à côté de la rive de la lagune de Prokopos, nous passons dehors du site archéologique du Mur de Dymaion et nous continuons à la base des Montagnes Noirs de calcaire. Sur la gauche, des oiseaux des zones humides apparaîtront, comme Circus aeruginosus et Fulica atras qui ont une présence permanente ici. Sur les rochers à droit on peut rencontrer par chance certains Buteo buteos, quelques Falco tinnunculus, on peut voir Falco peregrinus ou Circaetus gallicus passant au-dessus de nous et avec beaucoup d'observation on verra des Sitta neumayers et des Monticola solitarius, qui sont aussi des résidents permanents de la région.

En regardant Prokopos de ses rives occidentales, qui se identifient à la lisière de la forêt de Strofylia, on verra des Egretta garzettas, des Ardea cinereas, des Sterna hirundos et à une distance de sécurité, on verra peut-être un troupeau des Anas querquedulas passants ou même des Aythia nyrocas, qui sont des membres rares de leur famille.

On entendera des oiseaux de la forêt comme Fringillia coelebs et Turdus merulas, des espèces moins communes comme Certhia brachydactylas et Aegithalos caudatus tandis que le rare Clamator glandarius peut apparaître. Le chemin à travers la forêt, avec la destination finale à Kounoupeli, passe à travers le marais de Lamia.

On va rencontrer des Gallinula chloropus, qui courront pour se cacher à la grande roseau et avec beaucoup de chance, on peut entendre l'étrange voix du rare Botaurus stellaris.

Au-dessus des roseaux, des grands troupeaux des nouveaux arrivants Hirondelles chasseront les insectes, en risquant, cependant,et ceux-ci par des Falco subbuteos affamés.

La magnifique vue depuis la colline de Kounoupeli montre la voie pour la destination prochaine, qui est la lagune de Kotychi, qui se trouve à une distance des plusieurs kilomètres au sud.En regardant à l'ouest, vers la mer Ionienne, on verra certains passants Sterna sanvicensis volant à basse altitude.

En arrivant à Kotychi, on peut observer sur les dunes côtières des Charadrius alexandrinus, des Anthus petrosus et peut-être le rare Calidris alba. A l'intérieur de la lagune, qui est la plus grande dans Péloponnèse, l'œil verra initialement des cormorans dans les formations noires ou des Phoenicopterus rubers (Flamingo) dans son troupeau rose.

Avec un peu plus d'effort, des Anas clypeatas, des Anas penelopes et des Anas creccas seront observées, qui ont hiverné ici. Il ya aussi la possibilité pour les premiers Plegadis falcinellus d'être arrivées.

La visite ornithologique dans la zone protégée peut entraîner à la pointe la plus méridionale aux salines abandonnées à Lehena où on attend de voir des troupeaux des Motacilla flava feldegg migrateurs et des oiseaux échassiers comme des Tringa nebularias, des Tringa ochropus et des Charadrius dubius.

Quelques jours plus tard, des Sterna albifrons et des rares Glareola pratincolas, prévenant d'Afrique, vont commencer leur nidification ici. Dans la ville de Lehena, des Falco naumannis auront eu venu pour nicher dans les vieilles maisons.

Pour des amoureux de la nature avec des intérêts plus larges, pendant cette saison on peut rencontrer la riche herpétofaune de la région: des Testudo graecas, des Natrix natrix, des Vipera ammodytes, des Typhlopidaes, des Litoria caeruleas, des Triturus planitiebus, des Pelobates syriacus et beaucoup d'autres.

Les insectes comme les papillons et les libellules sont aussi des créatures à plumes accrocheuses. L'image est sûrement complète par la floraison en Avril avec des iris, des glaïeuls et des orchidées, si on se réfère aux plus impressionnants.

 

Messologgi

Achéloos et Evinos, les deux grands fleuves, ont créé avec leurs alluviales le complexe des zones humides de Mesologgi, qui est un des plus importants dans la Méditerranée.

L'abondance de nourriture (en particulier le poisson), mais aussi l'emplacement de la zone sur "l'Ouest piste d'atterrissage" de la immigration créent ici des conditions idéales pour l'apparition de la variété importante des oiseaux.

Le paysage est dominé par des grandes lagunes de Mesologgi, d'Etoliko, de Klisova et de Tholi, les deltas de deux rivières qui les entourent et de collines calcaires épars de Koutsilaris, de Katsa et de Trikardo et par des vastes herbaçaies salées et les champs parmi eux. La region est entouré à l'est par Varasova qui est raide et au nord par Arakynthos avec des forêts denses.

Par rapport à l'ensemble des zones humides de Strofylia - Kotychi à la côte opposée du Golfe de Patras, ici, certains éléments du paysage sont presque absents (forêt, lit de roseaux), tandis que d'autres sont à la hausse (lagunes, herbaçaies salées). Cela explique le caractère unique de l'avifaune de la région, par exemple les grands nombres des oiseaux sauvagines hivernantes.

Chaque saison de l'année a beaucoup à donner au visiteur qui vient ici pour voir les oiseaux, comme environ trois cents espèces sont observés jusqu'à présent. Absolument au printemps et pendant l'automne des nombreuses espèces migratrices passent à travers la région, mais une très bonne suggestion de la visite est la saison d'hiver. Une traversée hypothétique de la region de l'est à l'ouest, pourrait être réalisée au début de Janvier.

Nous commençons de Krioneri, aux pied de la montagne de Varasova. Aux falaises au-dessus de nous, des oiseaux rapaces communs volent, comme des Buteo buteos et des Falco tinnunculus mais aussi des Aquila chrysaetos ou des Gyps fulvus. Des Phoenicurus, des Sitta neumayers et des rares Tichodroma murarias sont des petits oiseaux des roches typiques.

En même temps, à travers les sols inondés, on peut sonner entendre des Gallinula chloropus, des Cettia cettis et des Remiz Pendulinus. Dans le Golfe de Patras on pourrait voir des Larus argentatus, des Larus ridibundus et peut-être quelqu'une Alcedo atthis solitaire volant le long de la côte.

En partant des bâtiments de l'Institut d'Education Technologique de Mesologgi, on peut conduire autour de la lagune de Klisova, de l'ouest en est. Dans les champs jusqu'à là-bas, on peut observer des Circus cyaneus et des Accipiter nisus mais aussi des Alauda Arvensis, qu'ils chassent. Le lagon sera lieu de résidence pour des nombreux canards (Anas platyrhynchos, Anas acutas), pour des Fulica atras et des Ardeidae (Ardea alba et Ardea cinerea).

Cependant, nos yeux tomberont sur des oiseaux avec un grand corps comme des Cygnus olors et des Pelecanus crispus. Les derniers peuvent nager, ou s'asseoir sur l'îlot de Klisova, où ils ont commencé à construire leurs nids ces dernières années.

Ensuite, près de la plage de Tourlida, on peut rencontrer des Recurvirostra avosettas, des Charadrius alexandrinus et les oiseaux qui donnent leur nom à la région, alors que les chances de voir le sterne impressionnante appelé Hydroprogne caspia sont grandes.

En se déplacant autour de la ville de Mesologgi, vers Etoliko, on peut prélasser de la vue des nombreux Larus genei, à distance de marche.

L'arrêt prochaine est Alikes de Mesologgi où des grands troupeaux des Phoenicopterus ruber endémiques se trouvent. Parmi eux, on peut rencontrer des Tadorna tadorna, des Tringa totanus, des Calidris alpina et des rares Falco cherrug.

En passant le pont oriental d'Etoliko, on peut chercher au nord le troupeau des Aythya ferina qui hivernent là, tandis que dans la lagune nombreux de Podiceps cristatus semblent dispersés.

Un kilomètre à gauche, apres le pont ouest et littéralement en face des maisons, un troupeau de plusieurs milliers des Anas crecca et autres colverts hivernent sur les approches nords de la lagune centrale de Mesologgi.

En continuant vers Neochori, on peut se diriger vers la plage de Louros. Avant se trouver au Golfe de Patras, la route passe entre deux lagunes.

Concentrons-nous à Tholi. Des grandes populations de presque toutes les espèces aquatiques, auxquels on a déjà mentionné, nous attendent ici, en particulier des nombreux Anas penelopes. Des Circus aeruginosus seront autour de là, et avec de la chance, nous allons observer quelque Aquila clanga, un des rares qui hivernent en provenant de Russie.

Dans des herbaçaies salées à proximité, vous pouvez observer des petits ou plus grands troupeaux des Vanellus vanellus et avec peu d'effort, on peut voir les plus rares Pluvialis.

La tournée peut se terminer dans les nouvelles embouchures d'Achéloos à travers Katochi. En route, des proies rares comme des Falco columbarius et des Milvus migrans peuvent être observés. Des longues rangées des Phalacrocorax carbo qui volent afin de nidifier à Echinades porteront le coucher de soleil à la mer Ionienne.

 

Plus d'informations

Responsable de communication:
Dimitris Papandropoulos:
mobile: +30 695 566.2683,
email: d_papandropoulos@hotmail.com

 

Images

Tarifs de location