PATRAS

< En arrière


 

Patras est une ville moderne de 200000 habitants et son port est l’ouverture vers les pays de l’Ouest.

La ville possède une longue histoire et un passé glorieux. La grandeur de son apogée coïncide avec l’époque de l’Empire Romain. La toile urbaine de la ville est parsemée de découvertes importantes de l’époque Romaine comme le théâtre restauré qui accueille aujourd’hui des spectacles, l’Hippodrome, l’Aqueduc, le pont de Meleichou, les ruines d’habitations disséminées ainsi que la plus grande collection de mosaïques romaines du pays exposée au musée archéologique de la ville.

L’apôtre Andreas a été martyrisé dans la ville et sa dépouille y est enterrée. Au milieu du IV ème siècle, l’empereur Constantin fit transporter la Sainte Dépouille dans l’église des Saints  Apôtres à Constantinople. Lorsque les Francs s’emparèrent de la Ville, la Dépouille fut transportée en Italie. C’est le 26 septembre 1964 , que la Sainte Relique retourna à Patras grâce au Pape Paul et ensuite grâce aux habitants de Patras et à l’église orthodoxe.

L’ancienne église de Saint André a été construite entre 1836 et 1843 à la place de Sainte Dimitra. C’est à cet endroit même, en 66, que le premier disciple du Christ et patron de la ville a été crucifié. Le trésor de Patras, c’est la nouvelle église de Saint André , fondée en 1908. Elle peut accueillir 7000 personnes et c’est l’église du Patron de la ville. C’est la plus grande église de Grèce et une des plus grandes des Balkans. A l’intérieur se trouve la relique du Saint et une partie de la croix sur laquelle il fut crucifié.

Pendant l’époque Byzantine, la ville est entourée d’un château avec des fortifications rajoutées par les Venitiens et les Turcs . C’est un château qui est en lien avec la légende de La Patrinela. Les Turcs ont aussi construit les deux châteaux, l’un en face de l’autre, qui se trouvent à l’ouverture du golfe corinthien à Rio et à Antirio.

En 1821, Patras a été l’une des premières villes du Peloponnèse à se révolter contre les Turcs.

 

A sa libération, une ville moderne fut construite sur les lieux anciens par Kapodistras sous les conseils de l’architecte Voulgaris. Son caractère néoclassique existe encore parmi les nouveaux immeubles. La plus belle représentation de l’architecture néoclassique, c’est le théâtre « Apollon », œuvre de Tsiller qui se trouve sur la place centrale Georges 1er.

Le nouveau pont « Rio-Antirio » relie la banlieue de Patras Rio à Antirio c’est à dire le Péloponnèse avec la Grèce occidentale. De plus, la ville se vante d’avoir le plus grand carnaval de l’Europe Méditéranéenne, le célèbre Carnaval de Patras . Ces principales caractéristiques sont ses chars satiriques et fantasmagoriques ainsi que ses danses et son défilé.

Tarifs de location